Au tour d’Ine Khalil de trembler sous le feu des mortiers ; silence de la communauté internationale

combattant toyota en file

Apres Tabankort le 4 Février dernier, Ménaka le 27 Avril, et Anefif (ou Anefis) le 17 Août, le cocktail d'organisations regroupés sous la bannière dite de la Plateforme s'attaque depuis ce matin à la ville d'Ina Farak, limitrophe d'Ine Khalil, dans l'extrême nord de la région de Kidal.

Malgré la signature de l'accord de paix le 20 Juin dernier, pourtant garantie par la communauté internationale, les mouvements militaires pro-Bamako continuent calmement de reprendre le contrôle des villes de l'Azawad. Si la MINUSMA condamne çà et là, le Mali fait semblant de n'y être pour rien, le GATIA, le MAA-pro Bamako, et les rescapés du MUJAO continuent en toute impunité de violer les termes des nombreux cessez-le-feu et du dernier accord.

Après que la menace de sanctions du Conseil de Sécurité de l'ONU contre leurs dirigeants, la Plateforme a officiellement annoncé avoir abandonné, sans condition, la ville d'Anefif. Cependant sur le terrain, la réalité est toute autre.

Les nombreux mouvements qui se retrouvent au sein de la Plateforme ont décidés de poursuivre leurs objectifs respectifs. En effet, le GATIA n'a d'yeux que pour la ville de Kidal et ses environs tandis que le MAA-pro Bamako et les anciens éléments du MUJAO sont décidés à prendre le contrôle des villes frontalières d'Algérie dont Ina-Farak et surtout Ine-Khalil.

Une partie des troupes du GATIA sont restés à l'intérieur de la ville et la grande partie autours de la ville, au moment où celles du MAA-pro Bamako et ses alliés se sont dirigés vers Adjelhoc (Aguelhoc) afin de reprendre le contrôle de villes cruciales pour leur trafics illicites.

A l'heure où nous mettons cet article sous presse, la situation reste confuse à Ina-Farak où de violents combats ont éclatés principalement entre le MNLA et le MAA-pro Bamako et les anciens du MUJAO. Nous ne pouvons confirmer de manière indépendante un bilan des combats malgré que chaque camp affirme être victorieux.
A l'image de la Plateforme, de nombreuses sources indique que la CMA, principalement le MNLA, a également ouvert plusieurs fronts. Outre les renforts envoyés à Ine-Khalil, d'autres convois seraient en route pour Anefif afin de reprendre la ville.

 

Par Ahmeyede Ag Ilkamassene