Près de 70 morts à Gao: La MINUSMA porte une lourde responsabilité

Attaque Terroriste Gao MOCAux environs de 9 heures (T.U.) aujourd’hui, un engin explose dans les locaux réservés pour cantonner les mouvements armés. Un bilan provisoire fait état de soixante-dix morts et une centaine de blessés, dont certains sont dans un état critique. On parle de 32 morts issus de la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad), 27 morts du côté de la Plateforme et 18 militaires maliens.

Il faut signaler que cette attaque n’est pas la seule menée cette journée. A l’aube ce matin, un poste des FAMa (Force Armée Malienne) à Goundam est attaqué par des individus non identifiés, faisant 1 mort et 3 blessés, du côté desdites forces.

Les réseaux sociaux sont inondés par les communiqués des différentes parties au processus. Quant ils ne déplorent le lourd bilan, ces communiqués demandent à ce qu’une enquête soit menée, et surtout, en appellent à la poursuite du processus. Nous en sommes à la énième attaque de ce genre, depuis près de deux ans, mais jamais de lumière faite. La justice peut attendre...A l’instar des autres attaques, on ne saura ni les véritables auteurs, ni leurs complices.

Au mieux on se contentera d’une énième revendication routinière d’un groupe terroriste, homologué « AQMI ».

Ce bilan démontre que l’opération est menée avec la plus grande dextérité et la complicité au sein des locaux est plus que probable. Mais qui ?

Pour l’instant la MINUSMA doit assumer sa responsabilité et se présenter auprès des familles des victimes. Aussi, elle doit admettre son échec dans la sécurité des personnes et empêcher à un tel événement de se produire. Elle n’aurait pas dû consentir à et désarmer et cantonner 600 éléments, issus de parties belligérantes, sans garantir un minimum de sécurité. La vie de ces hommes n’est pas moins importante que celle des casques bleus, qui sont constamment barricadés au Mali.

 

Par Youssouf Ag Mohamed Ali