Ansar Adine: le MNLA seul à contrôler toutes les villes libérées de l'occupation Malienne

Combattants du MNLA, Février 2012 © Moussa Ag Assarid

A la création de Toumast Press, nous avons décidé de ne point faire de la propagande mensongère et de n'informer nos lecteurs que lorsque nous bénéficions des informations qui nous paraissent sûres. Ceci nous a conduit à rester silencieux malgré la propagande mensongère du Mali et de ses media concernant le prétendu phagocytage du MNLA par le groupuscule criminel d'Ansar Adine qui serait devenu ex-nihilo la seule puissance dans l'Azawad. Après de longues enquêtes sur le terrain nous pouvons dire sans l'ombre d'un doute que l'Etat-Major du MNLA est le seul à contrôler la situation dans toutes les villes conquises de l'Azawad.

Les Azawadiennes et les Azawadiens étaient confus depuis une dizaine de jour concernant la situation sécuritaire dans l'Azawad en relation avec le groupuscule fantomatique Ansar Adine. Il faut dire que depuis la diffusion de la vidéo de son groupe criminel le 11 Mars, Iyad Ag Ghaly a essayé d'enrouler tout le monde dans la farine en comptant sur le fait que les combattants du MNLA n'ont pas un accès facile à internet pour voir le contenu de la vidéo. C'est pour cela que lorsqu'il fut questionné, il essaya de nier l'existence d'une telle vidéo. Mais mal lui en a pris parce que tous les officiers supérieurs du MNLA étaient au courant du contenu de la vidéo.

En effet, dès son retour de Rabat où il représentait le MNLA à la Conférence Internationale Amazigh, la première des choses que Mossa Ag Attaher, Chargé de Communication du MNLA, a fait après avoir visionné la dite vidéo fut d'appeler directement le Colonel Mohamed Ag Najim, Chef d'Etat-Major du MNLA pour lui faire part et du contenu de la vidéo du groupuscule Ansar Adine et de son analyse. En homme sage, Mohamed Ag Najim s'est entretenu avec les autres officiers supérieurs du MNLA. Au terme de ces échanges il fut convenu de convoquer Iyad Ag Ghaly à Tessalit pour lui faire comprendre certains facteurs qu'il semble n'avoir pas compris depuis qu'il a quitté la ville de Kidal en fin Novembre 2011.

Etant conscient du pouvoir manipulateur de l'homme et surtout de son intention de trahir encore son peuple 20 ans après ses premiers essais, le MNLA n'est pas parti par quatre chemin pour sécuriser le site de la rencontre afin de ne donner aucune chance à Iyad Ag Ghaly et son groupuscule de faire quelques actions désespérées.

Venue à Tessalit avec une vingtaine de voitures, la totalité des combattants d'Iyad Ag Ghaly ont été mis hors d'état de nuire par plus de 500 combattants du MNLA armés jusqu'aux dents. Ces combattants issus des brigades des Colonels Intallah Ag Sayid et Alghaïmar Ag Alhousseyni et d'une douzaine d'unités mobiles du MNLA venu de plusieurs bases étaient tous remontés d'apprendre qu'Iyad Ag Ghaly voulait leur jouer le même tour encore, en bafouant la mémoire des combattants ayant perdu la vie sur le champs de combats et surtout en ignorant le sort des plus de 200.000 réfugiés et déplacés Azawadiens.

Une fois désarmé, Iyad Ag Ghaly fut conduit manu militari pour échanger avec les officiers supérieurs du MNLA qui l'attendait. Leur message a été très clair, et a consisté uniquement à lui rappeler la même chose qui lui a été dite il y a quelques mois lorsqu'il croyait pouvoir contrôler le MNLA: c'est-à-dire que le MNLA est une organisation démocratique dont le combat ne se base sur aucune religion et l'objectif du mouvement est de donner naissance à la République Démocratique et Laïque de l'Azawad. Il lui a été ensuite notifié que son objectif et celui de son groupuscule fantomatique n'ont aucune place dans le combat du MNLA et qu'au contraire, vu qu'il s'est enfin dévoiler, si son mouvement persiste sur sa voie suicidaire, il sera combattu au même titre que l'armée Malienne. Un message personnel lui a également été délivré par un de ses anciens compagnons devenu aujourd'hui un membre important de l'Etat-Major du MNLA: «nous te tuerons si jamais tu te mets au travers du chemin de la libération de l'Azawad».

Iyad Ag Ghaly enragé par cet énième affront du MNLA quittera la rencontre dépité en voyant tous ses projets tombés dans l'eau et surtout se mettre dans le dos la quasi-totalité des officiers supérieurs du MNLA. Pour encore compromettre encore plus ses projets, il quittera Tessalit avec seulement 6 voitures sur la vingtaine qu'il avait amenée initialement. Il faut dire que pendant qu'il s'entretenait avec les officiers du MNLA, les combattants du MNLA ont eu tout le temps pour expliquer aux combattants du groupuscule Ansar Adine le plan machiavélique qu'Iyad Ag Ghaly leur concoctait pour se servir d'eux comme chair à canon dans l'objectif de vendre après leur mémoire au Mali contre espèce sonnante et trébuchante et en s'opposant en même temps à l'indépendance de l'Azawad. Une fois la vérité découverte, la majorité de ces combattants n'ont pas hésité à abandonner Iyad Ag Ghaly car selon eux ils se battent pour l'Azawad.

Le criminel Cheikh Ag Aoussa, n'était pas à cette rencontre. Il avait en tête d'occuper le camp militaire Amashash croyant que le Colonel Assalat Ag Habi, l'un des rocs inamovibles de l'Azawad avait quitté cette forteresse pour participer à la rencontre du MNLA de Tessalit. Non seulement le Colonel Assalat Ag Habi était présent à Amashash, mais il lui a aussi réservé un «joli feu d'artifice» selon notre source. Ce plus grand criminel de l'Azawad a compris le message d'Assalat Ag Habi et a fini par faire un «retrait stratégique» (fuite) dont la célérité n'envie rien à celle du Colonel-Major Abderahmane Ould Meydou.

Hier soir, nos sources nous apprenait qu'Iyad Ag Ghaly se trouvait dans sa ville natale d'Abeïbara sans qu'on ne puisse savoir ce qu'il compte faire. Le Colonel Ibah Ag Moussa a en effet rejoint Iyad mais sans les troupes qu'il dirigeait car elles lui ont clairement fait comprendre qu'elles se battent pour l'indépendance de l'Azawad pas pour la religion ou pour le compte du Mali. Bien que l'homme soit esseulé actuellement, il faut s'attendre à d'autres manouvres de sa part. Parmi ces manœuvres possibles se trouvent une apparition dans les medias car le Mali avait assez d'espérance sur lui et son groupuscule fantomatique Ansar Adine.

Mais contrairement à la campagne d'intoxication, Ansar Adine ne contrôle aucune ville qui a été prise par le MNLA. En effet, le commandement militaire d'Aguelhoc reste inchangé depuis plus d'un mois. A Tessalit, l'officier Lech Ag Didi du MNLA est chargé de la sécurité et des affaires courantes. Le camp Amashash est sous le contrôle du Colonel Assalat Ag Habi qui ne l'a pas quitté depuis qu'il fut libéré le 10 Mars 2012. La ville de Ménaka, première libérée est sous contrôle du MNLA et elle y dispose d'un gouvernement Azawadien pour son administration. Tinzawatene et son camp militaire d'Achibriche sont également sous le contrôle du MNLA. Pour faire court, Ansar Adine ne contrôle aucune ville libérée par le MNLA.


Par Ikhlou Ag Azzezen

Derniers Commentaires

  • Anonyme dit Plus
    Tidit Il y a 1 jour
  • Anonyme dit Plus
    pas facile de 'remplacer un homme comme ça
    Il y a 2 jours
  • Anonyme dit Plus
    Paix son ame. Il y a 2 jours
  • Anonyme dit Plus
    Azawad mali non jusqua la mort Il y a 2 semaines
  • Anonyme dit Plus
    superbe je suis partant Il y a 2 semaines