Communiqué du MNLA: Echanges avec la délégation des Nations Unies à Kidal

banner-text-logo-mnla

Communiqué du MNLA


Echanges avec la délégation des Nations Unies à Kidal

 

Suite à l'audience du Dimanche 31 Mars 2013 accordée à Kidal par le Bureau politique du MNLA présidé par son Secrétaire Général à une délégation des Nations Unies, une importante délégation de cette Institution conduite par le Chef du Bureau des Nations Unies au Mali, Monsieur David GRESSLY, est revenue pour s'entretenir avec le MNLA pour aborder les points relatifs à l'amorce du dialogue avec les autorités maliennes de la transition. Cette audience a eu lieu en présence des membres du Conseil Transitoire de l'Etat de l'Azawad (CTEA), organe exécutif du MNLA.

Les points ci-après ont été abordés par les deux parties après des analyses :

1.Dialogue : les deux parties ont convenu de la nécessité du démarrage du dialogue entre le MNLA et les autorités de la transition du Mali.

Le MNLA a rappelé sa disponibilité à négocier avec les autorités maliennes pour avoir une issue politique conforme aux aspirations des populations de l'Azawad. Il a rappelé que ce dialogue nécessite un engagement sincère des autorités maliennes de la transition à travers l'élaboration d'une feuille de route entre elles et le MNLA. Il a rappelé que ce dialogue se ferait dans le cadre du respect de l'intégrité territoriale du Mali, dans lequel l'Azawad constituerait une entité à part entière.

Le MNLA a présenté à la délégation onusienne les préalables pour l'amorce des négociations avec le Mali, notamment l'instauration d'un pacte de non-agression entre le Mali et le MNLA.

La délégation onusienne et le MNLA ont convenu de la nécessité et de l'urgence d'enclencher le processus de négociation à travers une rencontre préliminaire entre les représentants du gouvernement malien et le MNLA pour proposer un accord cadre sous forme d'une feuille de route dans lequel seront définis les préalables et les modalités des négociations. La date et le lieu seront proposés par les Nations unies aux deux parties.

Le MNLA souhaite que ces négociations démarrent sous l'égide de l'ONU et les garanties de la communauté internationale, de la Suisse et des médiateurs de la CEDEAO avec la participation de certains pays pour leur engagement et leur implication dans la recherche d'une solution politique, notamment la Mauritanie, le Maroc, l'Algérie et particulièrement le Tchad pour ses sacrifices déjà consentis sur le territoire de l'Azawad dans le cadre de la lutte contre les narcoterroristes et surtout pour les relations positives que son armée a su acquérir et consolider avec les populations de l'Azawad.

L'engagement et les sacrifices consentis par la France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ses efforts et sa démarche politique et diplomatique dans la recherche de solution politique ainsi que son acceptation par les autorités maliennes et surtout par le MNLA qui y place espoir et confiance, justifient le rôle prépondérant de premier rang qu'elle doit jouer dans la recherche d'une solution politique pour le règlement définitif qui oppose l'Azawad au pouvoir central de Bamako depuis plus de 52 ans.

Le MNLA souhaite aussi une plus grande implication des Etats Unis d'Amérique (USA) aux cotés de l'Organisation des Nations Unies, de l'Union africaine, de l'Union Européenne, de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

2.L'organisation des élections : la délégation onusienne a fait observer l'importance d'organiser des élections afin de permettre l'instauration de l'ordre constitutionnel et d'un gouvernement légitime au Mali. Le MNLA a estimé que la priorité qui constitue aussi le préalable à ce processus est l'élaboration d'une feuille de route entre les deux parties afin d'amorcer la recherche d'une solution négociée et durable.

Enfin, le MNLA a salué l'initiative de Monsieur David GRESSLY relative à l'ouverture de bureaux des Nations Unies dans l'ensemble des régions de l'Azawad.

Enfin, la délégation s'est entretenue successivement avec le coordinateur des chefs de tribus et de fraction de l'Adrar des Iforhas, Monsieur Intalla Ag ATTAHER et les organisations de la société civile de l'Azawad qui ont réitéré leur soutien au MNLA qu'ils déclarent représentant légitime des populations de l'Azawad.

 

Kidal, le 25 Avril 2013

 

Pour le MNLA/CTEA,

Mossa Ag Attaher,

Porte parole du MNLA

Chargé de communication du CTEA