Communiqué du MNLA: Campagnes de dénigrement et la cohésion sociale dans l’Azawad

banner-text-logo-mnla

Communiqué du MNLA

 

Campagnes de dénigrement et la cohésion sociale dans l'Azawad

 

Depuis quelques semaines, des individus malintentionnés, à la solde de certains milieux obscurs tentent, à travers des allégations sans fondement, de faire planer le spectre d'une guerre communautaire dans le but évident de discréditer le MNLA. En qualifiants les dizaine de terroristes du MUJAO, morts au combat contre les unités du MNLA, notamment à Anefis, Taghboubenenes et In-Hallil, de "paisibles populations arabes", ces cercles obscurs cherchent à entacher le noble combat du MNLA dans sa lutte pour la survie du peuple de l'Azawad.

Il est évident que le MNLA fait l'objet de cette campagne de dénigrement et de discrédit dans le seul et unique objectif de le minimiser dans les négociations qui devront inévitablement avoir lieu. Personne n'est dupe de cette grossière manipulation que ces cercles, instrumentalisés par certaines parties impliquées dans les négociation à venir mais déterminées à entraver les efforts du MNLA pour stabiliser la région et résorber la présence des groupes terroristes et de narcotrafiquants, qui leur sont par ailleurs très utiles, cherchent délibérément à imputer au MNLA des actes dont il n'est en aucun cas responsable et qu'il rejette catégoriquement. Le MNLA a toujours mené et continue de mener un combat sans aucune ambigüité et dont les objectifs sont parfaitement clairs.

D'autre part, à l'instar de la communauté internationale, le MNLA est convaincu que tous les terroristes, qu'ils soient Arabes, Touaregs, Songhoi, Peuls ou maliens du Sud, doivent être traqués, combattus et éradiqués sur l'ensemble du territoire de l'Azawad. Le MNLA rappelle que les premiers terroristes qu'il a eu à combattre sur le terrain sont les terroristes touaregs du groupe Ansar Dine et les terroristes arabes du groupe Mujao. De ce fait, les allégations que ces cercles obscurs tentent absolument de faire porter au MNLA sont d'une mauvaise foi évidente et relèvent de la pure manipulation ayant des objectifs bien déterminés: réduire au maximum la crédibilité du MNLA avant toute négociation.

Aussi, le MNLA tiens à démentir ces grossières manipulations et rappelle qu'il n'a jamais été un mouvement ethnique et qu'il ne le sera jamais. Le MNLA est parfaitement conscient qu'il tire sa force et sa cohésion de la symbiose des communauté arabe, songhoi, peule et touareg qui vivent ensemble et en parfaite cohésion depuis des siècles; le MNLA ne saurait se faire entrainer dans des considérations ethnique fomentées en vue de nuire à l'Azawad. Ce sont toutes ces communauté qui font le peuple de l'Azawad et ce sont toutes les communautés de l'Azawad qui ont eu a subir les exactions maliennes comme celle des terroristes qu'ils soient touaregs d'Ansar Dine ou arabes du MUJAO. Le MNLA ne fait aucune différence entre un terroriste touareg, songhoi, peul ou arabe, car la doctrine dont ces terroristes se réclament nuisent au peuple de l'Azawad dans toutes ses composantes.

Conformément à sa doctrine, à ses principes et à ses objectifs, le MNLA s'est engagé, et il maintient son engagement, dans la protection de toutes les composantes communautaires de l'Azawad qui vivent dans les territoires placées sous son contrôle car le MNLA est lui même l'incarnation de cette unité des communautés qui caractérise le peuple de l'Azawad et compte parmi ses cadres et ses membres, aussi bien politiques que militaires, des représentants de toutes les vaillantes communautés de l'Azawad.

La création et l'activation, de pseudo groupes prétendument ethniques ou islamistes, sortis de nulle part et sans aucun ancrage réel dans la sociétés azawadienne, relèvent de basses manœuvres en coulisses en vue de compromettre et de réduire les chances du peuple azawadien dans les négociations à venir.

Le MNLA a, à maintes reprises, prouvé son ancrage populaire, notamment à travers les diverses fractions et tribus de l'Azawad, de même que les représentants des camps de réfugiés, qui ont tous clairement et officiellement mandaté le MNLA pour mener les négociations entre le peuple de l'Azawad et le Mali. Aucun autre groupe, crée de toute pièce pour des besoins de sabotage, ne peut se prévaloir de la reconnaissance populaire. Seul, le MNLA dispose de la légitimité populaire, comme en témoigne les mandats officiels de la société civile en sa faveur.

 

Fait à Kidal Le 04 Mai 2013

 

Pour le MNLA/CTEA

Mossa Ag Attaher

Porte parole du MNLA

Chargé de communication du CTEA