Appel à l'action populaire du Congrès Mondial Amazigh en faveur de l'Azawad

Fathi-Khalifa-combattamts-MNLA-


Les injustices, le racisme, l'exclusion, les violences et différents processus d'extermination ont frappé nos ancêtres, nous accablent aujourd'hui, nous et nos enfants et menacent les générations futures. Nous sommes confrontés au despotisme violent des régimes militaires et au terrorisme islamiste qui attente à notre intégrité physique et à notre dignité, sans aucun recours.

Partout, c'est tout simplement notre droit à la vie sur notre propre terre qui est remis en cause.

Dans le monde dit civilisé, les Etats, par intérêt, ferment cyniquement les yeux devant la barbarie. L'impunité encourage alors la tyrannie.

Aujourd'hui dans l'Azawad, c'est tout simplement de la vie ou la mort d'un peuple, de la vie ou la mort d'une civilisation qu'il s'agit.

Faut-il se taire ? faut-il baisser les bras ? Faut-il laisser faire ?

Devant la gravité et l'urgence de la situation, le Congrès Mondial Amazigh lance un appel solennel et pressant à chaque femme et à chaque homme amazigh afin de réagir en pensant simplement à sa manière de contribuer à la survie du peuple et de la civilisation des Kel Tamacheq (Touaregs). Le CMA vous appelle instamment à faire un effort concret et exceptionnel pour soutenir l'Etat libre de l'Azawad et sonner l'appel à la résistance dans tous les pays de Tamazgha, où les Amazighs continuent de subir le joug des régimes policiers acquis à l'idéologie araboislamiste, qui s'activent à priver par tous les moyens, le peuple de l'Azawad de son droit à l'autodétermination et à l'indépendance.

Femme, homme Amazighs, quelle que soit votre niveau d'instruction, vos compétences et votre richesse personnelle, l'Azawad a besoin de vous. Aujourd'hui plus que jamais !

Femme, homme Amazigh, ne ratez pas ce rendez-vous avec l'Histoire, ne ratez pas cette occasion de contribuer à sauvegarder cette partie de vous-même tant menacée aujourd'hui dans l'Azawad. Ne laissons pas, ne laissons plus les bottes des conquérants nous écraser davantage. Si nous les laissons faire, nous serons irrémédiablement et impitoyablement sacrifiés. Pensons à nos illustres ancêtres et faisons comme eux, résistons !


P/Le Congrès Mondial Amazigh

Le Président : Fathi N Khalifa.