Azawad et la Femme

Nasroune-Walet-Ouefane-2Entre le bruit des armes lourdes et la vie difficile sur le terrain, la femme Azawadienne qui occupe une place très importante dans les événements actuels, hausse sa voix pour dire à la communauté internationale qu'elle souffre de voir son territoire rallié à un pays qui ne tient pas compte de son sort, ni de celui de ses enfants.

Abandonnée dans ce désert immense, elle est laissée à la merci de la soif, des conditions climatiques critiques et avec la peur de tomber entre les griffes d'Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) que le Mali a accueilli et protégé pendant presque une décennie.

-Soucieuse de l'avenir de son peuple et celui de la planète entière ;

-Attachée au respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales ;

Aujourd'hui, en tant que mère, fille et en que tant militante du Mouvement National pour la Libération du peuple d'Azawad, j'exhorte d'une part les nations unies et toutes les organisations internationales compétentes à nous venir en aide, pour sortir des griffes d'un pays qui ne fait que nous exterminer; et d'autre part nous aider à combattre AQMI, qui représente une menace dangereuse pour la survie de la démocratie non seulement dans l'Azawad, mais aussi d'autres pays de la région, car une organisation terroriste n'a aucun respect pour les frontières.

La femme Azawadienne s'est sacrifiée et est prête à faire plus pour permettre à la liberté, la justice, et la démocratie pour tous de subsister, car selon elle, celles-ci sont les fondements d'une société durable et dans laquelle toutes les couches sociales se retrouvent.

Je tiens à informer, et à insister que le combat de la libération de l'Azawad n'est pas seulement un combat des hommes armés, mais aussi un combat de toutes les mères, les filles et tous les enfants fatigués, des aléas climatiques et des relations venimeuses que le sud du Mali entretient avec ce qui était anciennement appelé le nord du Mali.

Je tiens aussi, à rendre hommage aux femmes emprisonnées par le Mali, en défendant l'intérêt de la communauté Azawadienne.

Entre le Mali d'une part et l'AQMI d'autre part, la femme Azawadienne, redouble d'effort pour défendre la liberté, la justice et surtout la place qu'elle a toujours occupé au sein de sa communauté qu'elle voit aujourd'hui menacée par l'arrivé de l'AQMI.

Voici les propos des femmes Azawadiennes, meurtries par les multiples problèmes sur leur territoire qu'aucun pays n'essaie de résoudre totalement. Car selon elles, il n'existe pas de problème sans solution.

La communauté internationale et tous les organismes internationaux doivent savoir que le MNLA mène une lutte totalement différente de celle mener par les groupes extrémistes. Le MNLA a pour principal objectif de mettre en place un Etat de droit, dans lequel toutes les communautés jouiront des mêmes droits sans la moindre distinction de race, de religion et encore moins de couleur...

Nos méthodes de lutte pour l'instant consistent à sensibiliser sur les points sensibles tel que les problèmes ethniques et tribaux, la lutte contre l'implantation de l'Islam radical, l'unité et la liberté de notre peuple.


Vive l'Azawad libre, juste et démocrate.


Nassouroun Walet Ouefane