Horreur à Kidal: Bert Koenders et la MINUSMA participent à la propagande mensongère du Mali

Bert-Koenders-pensifDepuis quelques heures, l'Azawad et ses populations sont sous le choc. Un choc sans commune mesure. Ce choc n'est autre que le constat selon lequel les Azawadiens sont réellement seuls au monde. Même l'ONU, à travers sa mission au Mali, supposer être garante de la stabilité internationale se retournent contre les Azawadiens et se transforme en une organisation parfois mensongère au gré de ses intérêts.

 

 


Nous annoncions en exclusivité le Jeudi passé l'utilisation de balles réelles par le Mali pour disperser une manifestation de femmes et de jeunes à l'aérodrome de Kidal contre la venue du Premier Ministre malien dans la ville. Six civils avaient été blessés par le Mali. Un d'entre eux succombât à ses blessures.

Et comme toujours, le Mali et ses autorités se sont livrées à des scènes théâtrales pour expliquer leur carnage au cours d'une manifestation pacifique. Tout d'abord, le Mali affirmât que c'est deux jeunes manifestants, armés de fusils à feux, qui ont blessés les manifestants. Cette explication n'étant pas parue crédible même dans l'opinion malienne, les autorités maliennes se sont tournées vers le MNLA, leur bouc émissaire favori. La deuxième version malienne a consisté à dire que c'est en fait des combattants du MNLA qui auraient délibérément tirées sur les manifestants.

Mossa Ag Attaher, chargé de Communication, étant devenu quasi-amnésique depuis des mois quant à ses responsabilités, le Mali n'a eu aucun mal pour véhiculer cette deuxième version. L'irresponsabilité de la direction politique du MNLA n'étant plus à démontrer, la propagande mensongère du Mali a fait son chemin dans les milieux qui lui sont aveuglement favorables. Parmi ceux-ci, la MINUSMA (la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali) représentée par son chef Bert Koenders.

En effet, dans une déclaration très subtile, Bert Koenders affirme que "L'attaque est condamnable, c'est purement encontre de l'esprit de paix et de réconciliation qui devrait être la force motrice pour le pays en ce moment. Nous sommes à une époque où nous devons tous contribuer à la stabilisation de la paix au Mali et se livrer à des actes qui tronquer".

Cette déclaration subtile de Bert Koenders a donné l'occasion aux medias internationaux d'incriminer le MNLA comme étant l'auteur de ce qui est désormais appelé une simple "fusillade". Juste après la déclaration, des titres comme "Mali- La MINUSMA condamne l'attaque de rebelles sur l'aéroport" et "La mission de l'ONU condamne l'attaque touareg" ont fait les premières pages de la presse internationale.

Les azawadiens avaient déjà depuis de nombreux mois que la MINUSMA n'a rien de l'arbitre neutre qu'elle devait être. Ils savent désormais qu'elle utilisera tous les moyens possibles pour protéger l'état fabriqué de toutes pièces par la France il y a un demi-siècle.


Par Ahmeyede Ag Ilkamassene