Nina Wallet Intalou, l'un des piliers du MNLA

nina-wallet-intallou-int-mrLe peuple Touareg a eu quelque chose de particulier depuis la nuit des temps: la place unique qu'occupe la femme au sein de la société. La révolution actuelle pour l'indépendance de l'Azawad n'est point une exception à la règle. Aujourd'hui, l'un des piliers du MNLA est une femme, en l'occurence Nina Walet Intallou.

Nina Walet Intallou est cette leader qui a quitté l'Azawad au moment fort de la dictature du régime voyou du General Moussa Traoré avec pour objectif de réussir afin d'aider les siens. C'est grâce à elle que le groupe musicale Tinariwen ira au début des années 1990 en Côte d'Ivoire pour enregistrer son premier Album «Radio Tisdas» dans un studio professionnelle, chose impensable pour les membres de ce groupe qui quelques mois plutôt affrontaient la mort dans une rébellion contre le colonisateur Maliens. Elle continue toujours d'être à coté de ce groupe devenu le meilleur en Afrique et lauréat dernièrement du Grammy Awards du meilleur Album (Tassili) de musique Monde.

Un ami qui avait l'habitude de discuter longuement avec elle nous dira qu'il ressort toujours de ces échanges que la chose qu'elle désir le plus c'est le bonheur de son peuple. C'est ce désir qui l'a amener à faire partie des cadres qui ont guidé la création du MNLA dont elle chargée de l'éducation et de la formation, département primordiale pour permettre aux Azawadiens de vivre heureux dans une république dont ils sont la raison d'être.

En partie grâce à sa présence, on peut être sûr que le diktat ne sera pas accepté au sein du MNLA. Les tentations de déviations étant grandes dans tout mouvement révolutionnaire, elle n'hésite pas à rappeler aux et aux autres les décisions du passé, décisions auxquelles le MNLA doit se conformer pour le succès de son combat.

Ce pilier du MNLA est également présent sur le terrain diplomatique. Au cours d'une prise de contact à Nouakchott, Mauritanie en Avril 2012, Tiébilé Dramé, Chef négociateur du Mali déclarera à la fin de la rencontre que "Nina c'est l'Homme fort du MNLA". Cette phrase veut tout dire et ne mérite aucun commentaire. Sur le plan internationale, elle est également l'une des figures les plus en vues car étant en contact permanent avec tous les partenaires extérieurs du MNLA.



Mais son agenda ô combien chargé ne la rend pas présente uniquement sur le terrain politique, révolutionnaire et diplomatique. Elle fait aussi ce que tous les Azawadiens attendent du MNLA: le social et l'humanitaire. Elle n'hésite pas à porter la voix des 320.000 Azawadiens refugiés en Algérie, au Burkina Faso, en Mauritanie, et au Niger. Elle n'hésite pas à prendre son téléphone pour demander aux organisations humanitaires de s'activer un peu plus face au terrible sort des réfugiés. Ci-dessous, on peut voir une remise de dons de produits de premières nécessités de plus d'un million de franc CFA en Mars 2012 à Tinzawatene-Algérie, dons délivrés en collaboration avec l'Association Tagrift Tinariwen dont elle est présidente.

 

{gallery}gallery/Humanitaire/Taghreft-Tinariwen-Mars-2012{/gallery}

 

Un des piliers du MNLA, Nina Walet Intallou est aussi l'une des nombreuses femmes qui se sont toujours sacrifié pour la réussite des révolutions Azawadiennes. Ces femmes qui malgré avoir toujours été les plus grandes oubliés une fois la paix revenue, n'hésite jamais à supporter leur mari, frères, enfants, neveux, amis ... La révolution actuelle étant la meilleure qu'a connue l'Azawad et le peuple Touareg depuis le début de la colonisation Française, nous demandons au MNLA de continuer à mettre les femmes au centre de son combat non seulement pour l'indépendance de l'Azawad, mais bien après.

 

Par Intahmadine Ag Atoubelle