Toumast Press a suivi Nina Wallet Intalou, pilier du MNLA, au camp de réfugiés de Mbéra

nina-mberraTrès occupés par l'actualité géostratégique de l'Azawad, nous oublions souvent le terrible sort que vivent les populations refugiés de l'Azawad. Pour remédier à cela, pendant une dizaine de jours, une équipe de Toumast Press a suivi Nina Wallet Intalou, le pilier du MNLA, dans un voyage aussi fascinant que rempli d'émotions dans le camp de réfugiés de Mbéra en Mauritanie.

Une équipe de Toumast Press a rencontré Nina Wallet Intalou à Nouakchott, Mauritanie le 14 Novembre 2012. L'objectif était de s'entretenir avec elle de la situation de la femme dans la femme dans l'Azawad en partie occupé par les organisations islamistes et terroristes. Etant chargée du département de la promotion de la Femme et de l'Enfance au sein du CTEA, Nina Wallet Intalou est la personne la plus approprié pour aborder ce sujet.

Une dizaine de minutes après le début de l'échange, son téléphone sonne. A l'autre bout du fil, un partenaire humanitaire à qui Nina Wallet Intalou présente la difficulté de la vie des réfugiés, et l'importance d'une plus grande présence a leur côté.

Après sa conversation téléphonique, l'équipe de Toumast Press ne peut s'empêcher de glisser sur le terrain de la prise en charge des réfugiés azawadiens présent en Mauritanie, en Algérie, au Niger, et au Burkina Faso. Là encore, Nina Wallet Intalou est la personne la mieux placée au sein du MNLA et du CTEA. En effet, elle n'a jamais manqué une occasion pour être présente ou participer à l'amélioration de la vie des réfugiés.

D'emblée, elle nous fait état de l'obligation pour le MNLA et ses officiels d'être constamment présent auprès des réfugiés azawadiens ou qu'ils se trouvent. Elle nous dira, "ces azawadiens qui ont cherchés refuge dans les pays voisins sont la raison primaire pour laquelle nous avons entamés la révolution actuelle." Par conséquent, "il est primordial de se rendre dans les différents camps de réfugiés pour y voir les conditions de vies, prendre les dispositions pour les améliorer, et enfin rencontrer tout le monde et échanger sur notre devenir commun."

Cette mise au point ayant été faite, elle nous indique que du 16 au 26 Novembre 2012, elle se rendra au camp de réfugiés de Mbéra, toujours en Mauritanie. Rendez-vous est alors pris avec son cabinet pour que l'équipe de Toumast Press puisse l'accompagner.

Arrivé au camp, après un bain de foule de la part des populations azawadiennes, Nina Wallet Intalou entamera des séances de travail avec les autorités sanitaires et humanitaires du camp afin de faire d'abord un état du niveau de vie dans le camp, et ensuite prendre les mesures possibles pouvant améliorer la vie dans le camp qui il faut le rappeler compte au moins 100.000 personnes.

Après les séances de travail avec les autorités du camp, Nina Wallet Intalou, Chargée de la Promotion de la Femme et de l'Enfance du CTEA, a mené plusieurs tours dans le camp pour voir d'elle-même le niveau de vie des réfugiés.

Plus tard, ce fut le tour pour un ensemble de rencontres avec l'ensemble des groupes sociaux présents dans le camp. Avec chacun des groupes, Nina Wallet a fait un résumer de la politique du MNLA, et a recueilli leurs attentes et craintes.

La première des rencontres fut celle avec les représentants élus des réfugiés du camp. A la fin de la rencontre, Mohamed Ag Malha dit Momo nous dira:

"L'arrivée de Nina dans le camp de réfugiés est une chose salutaire pour nous, un acte courageux et d'abnégations de la part d'un responsable du MNLA. L'acte de venir rendre visite aux réfugiés et apporter le message de la cellule du MNLA de la Mauritanie en particulier et en général celui du Bureau politique national, nous remonte le moral Nous ne pouvons qu'en être heureux. Une fois de plus, nous encourageons plus de membres du MNLA à suivre cet exemple." Le message est clair.

Ce fut ensuite la rencontre avec les notables et les chefs traditionnels azawadiens présent dans le camp. La vidéo ci-dessous est celle de l'ouverture de la rencontre.

 

 

En marge de la rencontre, plusieurs participants nous diront qu'ils ont toujours entendu parler de Nina Wallet Intalou et du combat qu'elle a toujours mené pour venir en aide aux pauvres et aux vieilles personnes. Tous ceux que nous avons interrogés nous diront qu'ils se souviennent encore de son père, feu Intalou qui avait exécuté le 16 Mai 1992 à Gossi, dans l'un des nombreux massacres de populations civiles par l'armée malienne.

Le notable Himba Ag Mohamed Ahmad continuera en affirmant haut et fort: "Nous sommes tous avec le MNLA, qui est pour nous le seul mouvement qui aspire à nos attentes, nous sommes vraiment content et nous ne faisons que les encouragez et faire des bénédictions, pour qu'un jour nos fils et petits-fils vivent dignement sur leur territoire."

La rencontre avec les femmes fut la plus animé car après tout, Nina Wallet Intalou est la chargée de la Promotion de la Femme et de l'Enfant et de la Famille du CTEA. Les femmes sont venues très nombreuses pour accueillir Nina Wallet Intalou et sa délégation. Très satisfaite, la présidente de la coordination des femmes de Mbéra nous dira :

"On ne s'est jamais sentie mêlée aux actions menées par le MNLA, mais grâce à l'arrivée de Nina, qui est l'une des représentantes des femmes au sein du MNLA et de l'Azawad, on s'est sentie rassurée. La femme azawadienne a un droit, ce droit doit être respecté comme c'est le cas dans tous les pays de droit de l'Homme. Nous, les femmes réfugiées au camp de Mbéra, réclamons une implication dans tout ce qui concerne l'avenir de l'Azawad. Nous lançons un appel à toutes les femmes du monde libre, de s'associer à Nina Wallet Intalou, pour nous venir en aide, nous nous voyons délaissées par le monde, particulièrement les ONG de droits des femmes". Le message est clair et mérite de recevoir rapidement une réponse.

Le jour suivant, le tour fut aux jeunes d'échanger avec Nina Wallet Intalou. Elle nous dira que cette rencontre est importante car la jeunesse est l'avenir de toutes les nations et ces jeunes seront appelés plus tard à diriger l'Azawad. La rencontre était également l'occasion pour les jeunes de faire entendre leur message à un pilier du MNLA, et aussi d'apporter leur pierre à l'édifice. Après de longues heures d'échanges, Abdoul Aziz Ag Mohamed, Président de la Coordination des Jeunes du Camp de Mbéra, dira:

"Nous honorons l'arrivée de Nina. En tant que jeunes azawadiens, on ne peut pas dire qu'on ne connait pas les efforts de cette brave dame, elle nous a toujours soutenus dans nos activités, nous la remercions infiniment et lui souhaitons un bon courage. Nous sommes pour tout ce qui concerne l'Azawad et nous restons toujours engagés pour la cause de notre territoire".

En marge de la même rencontre, une jeune fille azawadienne du nom de Deija Walet Marzough nous dira que ‟l'Azawad ne peut pas se construire sans l'union de ses filles et fils car Afous iyan waritakiss" en référence à un proverbe Touareg qui dit qu'une seule main ne peut pas applaudir.

Enfin, Tanto Ag Mohamed, un jeune réfugié soulignera le combat permanent de Nina Wallet Intalou en ces termes: "On a toujours entendu parler de cette dame, depuis notre enfance, pour son combat qu'elle ne cesse de mener pour une vie digne pour son peuple. Et aujourd'hui on voit de nos propres yeux que ce n'est que la vérité qu'on nous a dit à son sujet."

Après toutes ces rencontres, notre équipe quitta Mbéra en direction de Nouakchott, la capitale Mauritanienne. En cours de route, Nina Wallet Intalou nous dira :

"Ma présence aux cotés des réfugiés m'a rassurée même si leurs conditions de vie doit être amélioré. Ces visites sont des devoir pour nous tous, malgré nos agendas déjà chargé, nous devons être aux côtés des réfugiés. J'en profite pour demander aux ONG, associations, personnes de bonnes volontés de venir en aide aux réfugiés azawadiens dont les conditions de vies sont difficiles".

Là encore, le message est clair.

 

Par Mohamed Ag Abidine