Plus aucune trace du Mali et de son armée à Kidal, Ménaka, Adaramboukare, Anefif et Adjelhoc

armee-malienne-transport


La journée d'hier a été une défaite totale pour le Mali et son armée dans l'Azawad. Alors que la direction politique du MNLA s'étant engagé à restituer au Mali tous les lieux conquis durant les précédents combats et de revenir sur ses positions initiales, l'armée malienne, portée par une incompréhensible et infondée fougue guerrière, a lancé une attaque sur toutes les positions du MNLA dans la ville.

Le MNLA a investi le Camp 1 de l’armée malienne avec tout son contenu en armement

camp1-fuite-armee-malienne-5-21-2014

Il y a quelques minutes, nous annoncions en exclusivité la défaite cuisante d'une armée malienne qui avait pourtant lancé son offensive, une fois de plus, contre le MNLA. Contrairement aux affrontements du Samedi dernier, où le MNLA n'avait pas pu expulser l'armée malienne de son site de cantonnement, cette fois, la force Serval (mission française) ne s'est pas interposée entre les deux belligérants.

Kidal: cuisante défaite de l’armée malienne qui est délogée de son site de cantonnement

officier-armee-malienne

Dans une brève précédente, nous annoncions que l'armée malienne, engagée depuis quelques jours dans une course aux armements vers la ville de Kidal, a lancé une offensive tôt ce matin contre plusieurs positions du MNLA dans la ville. L'objectif recherché était de laver l'affront subi le Samedi dernier, tout en reprenant par la force le gouvernorat que le MNLA s'était pourtant engagé à lui remettre pacifiquement.

Kidal: lourde défaite d’une armée malienne encore protégée par la France

soldat-minusma-onu-azawad-kidal-gouvernorat-kidal

Depuis l'annonce de la visite provocatrice du Premier Ministre malien à Kidal alors que son pays bloque le processus de retour de la paix depuis 8 mois a été vu par la population civile comme une énième provocation. Cette provocation des autorités maliennes qui continuent de s'attaquer à la population civile ailleurs a eu pour conséquence dès le Vendredi de faire sortir des centaines de manifestants pacifiques qui ont clamés leur rejet du Mali et leur opposition à la visite du Premier Ministre prévue pour le Samedi et de sa délégation ministérielle prévue pour la veille.