Les milices de l’armée Malienne en complète débandade vers Tessalit

Combattants du MNLA, Février 2012 © Moussa Ag Assarid

Après deux jours de calmes consécutifs à un énième repli stratégique (fuite) des milices de l'armée Malienne, des affrontements qui n'envient rien à l'extrême violence des combats du Mercredi et du Jeudi ont repris tôt ce matin. Le bilan est sans appel pour une armée Malienne qui voit ces derniers espoirs en débandade totale. La journée de demain permettra sans aucun doute au MNLA de mettre à néant les dernières résistances de ces miliciens.

Calme à Tessalit, situation très favorable au MNLA

Combattants MNLA

La journée du Vendredi qui s'achève a été rythmée par un relatif calme dans la bataille de Tessalit après les très violents affrontements des 3 derniers jours. Ce calme consécutif à un énième repli stratégique (fuite du champ des combats) de l'armée Malienne, permet au MNLA de renforcer ses positions après avoir reçu un renfort de véhicules blindés Maliens récupéré par le MNLA à Tinzawatene, ce qui rend la situation encore plus favorable au MNLA qui continu d'affaiblir le camp Amashash.

Combats terribles vers Tessalit entre le MNLA et les milices Tamasheq et Maures du Mali

L’écrivain Moussa Ag Assarid et des combattants du MNLA, Février 2012. Crédit: Mossa Ag AssaridDepuis hier, de lourds combats ont lieux entre les combattants du MNLA et des milices qui supportent et protège le peu de militaire Malien présent sur le front aux alentours de Tessalit. Le convoi impressionnant conduit par les Colonel-Majors AlHaji Ag Gamou et Abderahmane Ould Meydou et l'ancien Colonel Libyen Mohamed Ag Bachir est composé à 95% de Tamasheq et de Maures et fait face depuis le Mardi à des brigades dirigés par un grand nombre d'officiers supérieurs du MNLA. A la tombée de la nuit, nos sources étaient dans l'impossibilité de fournir un bilan mais notent des dégâts importants au sein des milices de l'armée Malienne qui n'ont pas encore pu rentrer dans la ville de Tessalit.

Déroute d'une armée Malienne qui s'attaquait aux civils dans le Gourma

Combattants du MNLA, Février 2012. Crédit: Moussa Ag AssaridPlutôt ce matin, des combats de moindre envergure que ceux d'hier à Goumakoura ont eu lieux entre des unités du MNLA et l'armée Malienne appuyée par des milices Tamasheq (Touareg) à Tessit et à Fatélé près de la frontière du Burkina Faso. Ces attaques du MNLA font suite au pillage, vols, et mauvais traitement commis par l'armée Malienne et ses milices contre des habitants des campements nomades. Après ces combats, espérons que l'armée Malienne et ses milices comprendront qu'il ne leur sera plus toléré d'attaquer des populations civiles.

Attaque du MNLA à Goumakoura pour signifier que tout le territoire Malien sera touchable

L’écrivain Moussa Ag Assarid et des combattants du MNLA, Février 2012. Crédit : Moussa Ag Assarid

Le MNLA a mis ces menaces en exécution en attaquant le camp de Goumakoura dans la région de Ségou en plein cœur du Mali. Ce camp de plusieurs milliers d'hommes a pour responsabilité la protection de la région de Ségou et le ravitaillement des forces Maliennes dans l'Azawad. Après cette attaque meurtrière, le Mali se retrouve récepteur d'un message clair du MNLA: "n'attaquez pas les populations civiles de l'Azawad, ou nous attaquerons vos positions militaires sur l'ensemble du territoire Malien".