La Katiba Ténéré du MNLA fait fuir les soldats maliens dans les mosquées et dans l'aéroport de Kidal

fuite-armee-malienne-kidal-inkinaneComme nous l'affirmons hier, l'une des unités spéciales du MNLA dirigée par le Commandant Inkinane Ag Attaher a été prise à partie par l'armée malienne alors qu'elle se déplaçait pacifiquement dans la ville de Kidal. Ayant pris note des intentions belliqueuses de l'armée malienne, les unités des Commandants Inkinane Ag Attaher et Intirya (venus en renfort) ont rapidement calmés les ardeurs des soldats maliens en calcinant un de leurs véhicules et en confisquant du matériel militaire abandonné par un groupe de soldats qui avaient eu le courage de sortir du Camp 1 où ils sont cantonnés.

N'eut été l'intervention de la France, via le Bureau Politique du MNLA, les jeunes combattants du MNLA du bataillon tactique dit "Katiba Ténéré" avaient pris hier les disposions pour rapidement expulser les soldats maliens de la ville de Kidal.

De la même manière qu'un enfant toujours protégé par ses tuteurs ne connais pas les limites de l'infranchissable, l'armée malienne, protégée par les forces françaises Servale, se reprend a rêver en guerrier. C'est ainsi que les autorités maliennes ont envoyé dans la soirée à Kidal le bataillon Elou, nouvellement formé par l'Union Européenne.
Se croyant alors invincible, les soldats maliens ont pris à parti tôt ce matin des unités mobiles de la Katiba Ténéré qui circulaient dans la ville de Kidal. Dès lors, la Katiba Ténéré a lancé un assaut sur plusieurs positions de l'armée malienne dans la ville. A l'heure où nous écrivons cet article, la France et sa puissance militaire a une fois de plus empêché aux jeunes combattants du MNLA de donner l'assaut sur le Camp 1 de Kidal où est cantonné le gros des troupes maliennes.
Mais avant d'arriver au Camp 1 de Kidal, la Katiba Ténéré a mise en déroute les unités de l'armée malienne qu'elle a rencontrée dans la ville. Ainsi, plusieurs véhicules militaires maliens ont été détruits alors que plusieurs corps sans vies ont été également aperçus avant la fuite des soldats maliens. Ceux-ci, comme à l'accoutumée, ont couru jusqu'à l'aéroport de Kidal où sont basés les forces françaises. Ceux qui n'ont pas pu aller à la base française se sont dirigés vers les mosquées de Kidal pour chercher protection au près des imams de la ville.
Maintenant que la Katiba Ténéré, l'un des bataillons les plus forts du MNLA, est rentrée en action, tout est envisageable. La seule inconnue, si on peut l'appeler ainsi, reste le niveau de protection que les soldats français et ceux de la MINUSMA vont offrir aux soldats maliens pour les protégés. Les autres compagnies du MNLA dans les différentes régions de l'Azawad commencent dès à présent à nettoyer leur armement en préparation à une possible offensive générale contre l'armée criminelle du Mali.


Par Ikhlou Ag Azzezen