Interview de Moussa Ag Assarid au Courrier Internationale

moussa-ag-assarid-bbtv-4avril2012

Après la libération de l'Azawad de l'occupation de l'armée Malienne, il rappelle que le nouveau combat concerne la mise en place d'institutions démocratiques qui permettront de mettre en place un projet politique permettant aux populations de vivre dignement sur le territoire de leurs ancêtres. Il revient également sur la situation humanitaire dans l'Azawad et les actions du MNLA en faveur des populations dans le besoin. Après avoir nié toute relation avec les intrus que sont Ansar Adine, AQMI, et les trafiquants de drogue, il rappelle que la déclaration d'Independence de l'Azawad est irrévocable.




Concernant la situation humanitaire, il annonce les mesures prises par le MNLA dans ce domaine, dont celles permettant la mise en place rapide d'un corridor humanitaire et aussi la réconciliation des esprits et des cœurs après les tentatives du colonisateur Malien de détruire tous les repères sociaux dans l'Azawad.

Aussi, il aborde la présence des intrus comme le groupuscule Ansar Adine du sombre Iyad Ag Ghaly, les terroristes d'Al Qaeda au Maghreb Islamique que le MNLA a trouvé déjà sur le terrain à cause de la coopération du gouvernement Malien avec le monde du crime organisé. Il dément toute coopération entre le MNLA et ces intrus. Pour preuve, il donne l'exemple de la prise de Tombouctou dans laquelle Ansar Adine n'a pas participé aux combats mais est rentré dans la ville qui fut déjà libérer par le MNLA.

Il dément encore une fois de plus que le MNLA a bénéficié des armes après la chute de Kadhafi. Il donne l'exemple du Colonel Mohamed Ag Najim, Commandant des régions militaires de Sebha et d'Oubari qui a préféré rejoindre le MNLA au lieu de combattre les révolutionnaires Libyens.

Il revient encore sur la complicité du régime Malien qui a permis aux terroristes d'AQMI de s'installer au Mali tout en ayant des ressources financières venant des rançons et la libération de prisonniers terroristes par le Mali en contrepartie des otages occidentaux. Il rappelle que les peuples d'Azawad sont pris en otage depuis une dizaine d'années par les terroristes d'AQMI.

Il revient aussi sur une misconception populaire qui tend à estimer la proportion des différentes ethnies dans l'Azawad. Il rappelle qu'aucun organisme n'a eu à recenser ni les nomades Touareg, ni les nomades Sonrhaïs, ni les nomades Arabes. Ce qui rend l'estimation des populations impossible. Par conséquent, selon lui, l'une des premières taches du MNLA sera d'organiser un recensement sérieux des populations de l'Azawad pour l'intérêt de tous.

Il rappelle que l'Azawad n'est pas un état Touareg, par conséquent, le MNLA n'encourage personne à se rebeller ni Niger ni ailleurs.

Enfin, il affirme que la déclaration d'indépendance de l'Azawad est irrémédiable.


Par Mahassiknane Ag Bigui