Déclaration des réfugiés du camp de Mbéra lors de la manifestation du 21 Avril 2013

stop-arrestation-innocents-armee-mali-mbera-21-avril-2013-r

 

 

_ Considérant que le conflit touareg sur la question de l'Azawad est dans sa deuxième phase de sa gestion par les institutions sous régionales et internationales dont l'ONU ;
_ Considérant que toutes les décisions, les résolutions déjà exécutées, en cours d'exécution ou en préparation ne suscitent pas d'intérêts ou d'espoir pour nous, puisque nous ne lisons ni dans leur conception, ni dans leur validation, non moins dans leur mise en œuvre ;
_ Considérant que la question du conflit touareg dit de l'Azawad ne peut se résoudre sans nous et pour nous sauf en cas de violation de nos droits en qualité de communautés et de minorités revendiquant l'amélioration de son existence, de son administration et son développement, qui ne sont là que des droits auxquels aspirent toutes les communautés


Nous, populations refugiées en Mauritanie:

 

- réaffirmons notre attachement, notre engagement à soutenir la plate forme du MNLA pour la prise en compte de nos revendications par les pouvoirs centraux du Mali, la France, les États unis, l'Allemagne, la Suisse, le Royaume uni, en bref l'ensemble de la Communauté Internationale.
- Non aux élections, aux commissions, maliennes dans le camp, non à la manipulation, non aux complots du Mali avec la sous région, les pays voisins, la France et l'opinion internationale, non à la paix à la manière ivoirienne par l'ONU, non à la force d'intervention, de stabilisation de l'ONU avant une vraie paix Politique.
- Non à la souffrance des femmes des enfants des personnes âgées, bref les populations de l'Azawad
- Éprouvées par 53 ans d'exclusion, de sous développement, d'analphabétisme, d'extermination extra -judiciaires, de génocide et qui continuent de vivre dans des camps des refugiés une situation indigne, critique et inhumaine aux yeux de l'opinion internationale.
- Oui à une paix avec le MNLA.
- Oui à nos droits, à notre reconnaissance à gérer nos affaires
- Décider de notre avenir pour vivre dans un Azawad de paix espérons au développement qui nous appelle et nous réclame à tout moment.
- Nous réitérons notre reconnaissance et notre remerciement au président MOHAMED OULD ABDEL AZIZ, à Son gouvernement, et au peuple Mauritanien, pour son accueil, son soutien à nos refugiés en demandant son implication personnelle auprès de la France et des Nations Unies, de la CEDEAO de L'Union africaine pour faire revenir les pouvoirs centraux du Mali et le MNLA sur la table des négociations, efforts sans lesquels nous serions voués a l'exode et l'exil forcé.

 

Déclaration en français lue par Aboubacrene Ag Mohamed Attaher

Mbéra, Mauritanie, le 21 Avril 2013