Les chefs de tribus de l’Ouest de l’Azawad dénoncent les états généraux de la décentralisation

chefs-tribus-mbera-tombouctou

 

Nous chefs de tribus, de fractions et notables de la région de Tombouctou, réfugiés en Mauritanie depuis le début de la guerre, à travers cette pétition; dénonçons la rencontre sur les Etats généraux de la décentralisation qui s'ouvrent à Bamako et qui ne répondent nullement aux aspirations des populations de l'Azawad à la base.

La décentralisation chantée par l'Etat central de Bamako, n'est plus à l'ordre du jour et en parler n'est qu'une diversion et une perte de temps à laquelle nous ne participerons pas.

Il est clair qu'au stade actuel, une autonomie est le minimum qui puisse être accordé à l'Azawad.

Avant une quelconque assise, la priorité demeure un accord de paix global et durable entre les mouvements de l'Azawad et l'Etat malien conformément à l'accord préliminaire de Ouagadougou du 18 Juin 2013.

Nous regrettons d'assister à cette manipulation en cours et qui n'exprime qu'une mauvaise volonté du Mali à trouver une solution durable au problème de l'Azawad.

 

Porte parole des notables Moha Ag Jidou Chef de fraction

 

Camps de réfugiés de M'berra (Mauritanie), le 21 Octobre 2013.

 

signatures-chefs-de-tribus-fraction-mbera-21-octobre-1

 

 

signatures-chefs-de-tribus-fraction-mbera-21-octobre-2