Les Tamasheq doivent s'unir pour leur liberté

combattant toyota_en_file

Aujourd'hui comme hier la communauté tamasheq est divisée. Cette année, trois fronts armés se partagent l'Azawad : le MNLA composé aussi des cadres Tamasheq comme Hama Ag Mahmoud et Moussa Ag Assarid. Il y a aussi le mouvement dirigé par Iyad Ag Aghaly prônant la Charia Islamique. Le dernier front composé entre autres des Colonnels Ewanzak Ag Emakadey, Wakki Ag Ossad, et Sidi Lama Ag Imikal qui ont réitérés  leur désir de paix au Président de la République du Mali.

 

 

La création de ces différents fronts qui n'ont pas les mêmes objectifs montre une division au sein de notre communauté: la communauté Tamasheq. Profitant de cette division, le Mali utilisera les Tamasheq qui s'inscrivent dans la dynamique de la paix pour combattre les autres. N'oublions pas l'exemple de 2009, lorsque Ibrahim Ag Bahanga était au maquis. Le président ATT, avec la complicité des certains Tamasheq haut-placés dans l'administration Malienne, avait procédé à un recrutement d'une milice Tamasheq qui assurera le rôle de l'armée. Cette milice a réussi après plusieurs mois de combats violents à chasser Ibrahim qui s'est exilé en Libye.

Je pense que le temps du changement a sonné: les Tamasheq doivent se serrer les coudes, main dans la main pour l'édification de l'Azawad. Tant qu'il y aura une forte désunion au sein de la communauté Tamasheq, la libération de l'Azawad ne sera qu'un rêve.

Le Colonel-Major Alhaji Ag Gamou, déclarait au journal 22 Septembre du 10 Octobre 2011 que:

"Nous voulons les protéger et faire savoir à tous que la couleur de notre drapeau est le Vert, le Jaune et le Rouge. Aucun autre drapeau ne sera hissé sur les plus de 1.24.000 km2 que compte le Mali. Ceux qui voudront attribuer un autre drapeau au Mali devront marcher sur les cadavres des cadres et militaires Imghad."

Pourquoi seulement les Imghad? Pourquoi ne pas englober les Tamasheq. La constitution des tribus doit être banni. Avant de se sentir Amaghid, Afaghis, Adnou, Aradjana ou autres, il faut d'abord se sentir Tamasheq. Tant qu'existe des tribus, les Tamasheq ne seront jamais unis et c'est ça qui est la base de leurs faiblesses.

Un élu de Rharouss a affirmé que:

"Les Imghad sont une communauté pacifique. Ceux qui sont revenus de Libye sont entrés dans cette logique de la paix".

Son utilisation de "Imghad" se réfère uniquement à la tribu des Imghad. Des agissements qui consistent à diviser le peuple Tamasheq. Au lieu d'englober tous les Tamasheq, il se réfère seulement à sa communauté, c'est aussi le cas de toutes les autres tribus.

Tant que les Tamasheq ne sont pas unis le MNLA ou une autre organisation quelqu'en soit sa nature ne peut libérer l'Azawad. Il faut que les Tamasheq s'unissent, c'est-à-dire procéder à la suppression des tribus qui divisent le peuple; on nait Tamasheq et on y reste. Tant qu'existe les tribus il y aura toujours des défauts internes dans notre société.

Une fois je me suis mis à envoyer des sms à mes amis sur un numéro inconnu en les exhortant de soutenir l'Azawad. Beaucoup d'entre eux m'ont répondu que les Tamasheq ne peuvent pas avoir un Etat parce qu'ils ne se comprennent pas entre eux, chacun est un loup pour l'autre. Un Tamasheq peut vendre ses frères à cause des quelques billets qu'on lui donne depuis le palais présidentiel. Pour le Porte-Parole, chargé des relations Extérieurs du Mouvement National pour la Libération de l'Azawad, Hama Ag Sid'Ahmed:

"Je pense qu'aucun ressortissant des régions nord n'est en réalité contre l'organisation, mais il a seulement peur de vivre les mêmes erreurs du passé. Il est normal que de telles inquiétudes existent."

La société Tamasheq est confrontée aujourd'hui comme hier à un grand problème en son sein, il s'agit de l'union. Il y a toujours une certaine division, une certaine haine entre les Tamasheq. Je pense qu'il est temps de supprimer ce mode de vie et qu'un jour tous les Tamasheq seront unis sans distinction aucune. C'est l'un de mes rêves les plus chers.

C'est ce jour qu'il y aura l'indépendance de l'Azawad. Mais tant que notre peuple ne pensera qu'au gain alors il n'y aura pas d'Azawad. A chaque fois que le MNLA lancera une offensive sur l'armée malienne, ce ne sont pas les soldats loyalistes qu'ils auront aux bouts de leurs fusils mais ce sont leurs frères Tamasheq ou Maures des milices qui ont été achetés par le gouvernement Malien. L'ex premier ministre d'ATT Mohamed Ahmed Ag Hamani a souligné lors d'une conférence qu'il a organisée à Tombouctou que:

"la sécurité ne peut pas venir si il ya des milices qui la menacent. L'Etatdoit arrêter de gérer les problèmes de sécurité et de développement surdes bases communautaires".

Aujourd'hui malheureusement, l'Etat Malien utilise un pouvoir anarchique en recrutant des milices Tamasheq et Arabe/Maure pour combattre les rebelles. L'armée n'est plus capable d'assumer sa responsabilité. Quelle honte! Le Nord du Mali ne peut être géré que par les Tamasheq, c'est un désert immense que personne ne peut contrôler mieux que les touaregs surnommés "les maîtres du désert".Si l'Azawad est géré par les Tamasheq il n'y aura pas autant de problèmes qui font aujourd'hui l'actualité du Mali: AQMI, prises d'otages, assassinats... Ce sont eux seulement qui peuvent régler le problème du Nord sur des bases d'un consensus. LesTamasheq disposent de toutes les conditions nécessaires pour conquérir l'Azawad en tant que pays, mais à quel prix? C'est la question essentielle, trouvez des solutions...


Par Ahmed Ag Zouemar