TP-Breve-Alerte-630

Alors que le MNLA affirmait fièrement il y a quelques minutes qu'il accepte, "par respect" à la communauté internationale, un pré-accord qui ne prend quasiment en compte aucune de ses préoccupations, le Mali, lui qui fut déjà servie par la communauté internationale sur un plateau d'or, affirme vouloir y introduire des amendements, notamment concernant le sort des combattants du MNLA et la présence libre de son armée génocidaire dans la région de Kidal.
Afin de calmer sa population, le Mali demanderait non seulement la suppression du passage concernant la commission mixte MNLA-Armée Malienne, mais aussi le désarmement pur et simple du MNLA.

Djibril Bassolé, Ministre Burkinabè des Affaires Etrangères et médiateur dans le conflit, s'est même rendu dans la journée à Bamako afin de ramener les autorités maliennes à de meilleurs sentiments.
Le Mali donne ici une leçon politique à des politiciens assez naïf de l'organisation azawadienne car malgré ses caprices et son rejet des recommandations de la communauté internationale, il est quand même récipiendaire du respect de la communauté internationale, tout le contraire du MNLA.

 

La rédaction de Toumast Press

 

{module Flash Infos en Direct}  info-direct-tp 

Le Mali continue en vain ce qu'il sait faire le plus: la promotion du mensonge et de la propagande pour éviter la vérité et la réalité. Après les multiples échecs de ces marionnettes et autres élus-nommés en vue de tromper d'abord la communauté internationale et ensuite les réfugiés eux-mêmes, le Mali se transforme aujourd'hui en promoteur de mouvement.

Pendant que l'armée malienne continue les massacres et autres violations des droits de l'Homme commis au quotidien contre les populations civiles Touareg et Arabe de l'Azawad, les politiques de ce pays eux continuent de faire du folklore et autres actions sans futures.

Les envoyés spéciaux de Toumast Press à Bamako, la capitale malienne, nous informent de l'arrestation de Cheick Modibo Diarra, ancien astrophysicien de la NASA et actuel Premier Ministre dans la transition Malienne.

Cheick Modibo Diarra a été arrêté par la junte dans des circonstances non encore élucidés, circonstances sur lesquelles nous reviendront dans nos prochaines éditions.

Cette énième arrestation d'une personnalité politique malienne montre à quel point ce pays est embourbé dans le chaos et ne saurait véritablement bénéficier, en l'état actuel, d'une quelconque aide d'une communauté internationale censée veiller à l'état de droit dans le monde.

Dans nos prochaines éditions, nous reviendront en détail sur cette arrestation et ses lourdes implications pour le Mali.

 

Toumast Press