L'armée malienne tue au moins 50 Touareg dans 4 massacres différents au cours des 3 derniers jours

C'est avec consternation et grande émotion que Toumast Press vient d'apprendre un nombre important de massacres commis par l'armée malienne qui auraient facilement pu passer inaperçu, n'eut été la présence d'informateurs de Toumast Press dans la région.

La grande partie de cet ethnocide se produit dans le plus grand silence sans qu'aucune organisation n'y prête une oreille attentive. A cause de la dispersion des campements nomades et à cause de la grande pauvreté des populations locales, les informations concernant les massacres, les viols et les pillages de l'armée malienne parviennent à l'extérieur au compte goute.

Parmi ces informations qui ne représentent que la face visible de l'iceberg, il y a une série de quatre massacres qui se sont tous produit ces trois derniers jours dans la région de Tombouctou exclusivement sous le contrôle de l'armée malienne.
Ainsi, Toumast Press peut reporter que:

  • Le Lundi 18 Février 2013, l'armée malienne a tué 22 civiles Touareg à Tin-Teloute dont 8 enfants,
  • Le Lundi 18 Février 2013, l'armée malienne a tué 7 civiles Touareg à Acharane,
  • Le Mercredi 20 Février 2013, l'armée malienne a tué 17 civiles Touareg entre Léré et Telemse,
  • Le Mercredi 20 Février 2013, l'armée malienne a tué 4 civiles Touareg à 5 kilomètre de Goundam.

A chaque massacre, l'armée malienne pille les campements de tous les biens que possédaient les victimes: chèvre, chameau, argent, bijoux et autres.

Quatre femmes ont pu échapper au massacre de Tin-Teloute ont été transporté par nos informateurs au camp de réfugié de Mbéra en Mauritanie. Nous transmettrons bientôt leur identité et leur contact aux organisations de droits de l'Homme et aux institutions gouvernementales qui apportent un soutien aveugle au Mali et à l'opération Serval.
Au moment où le CPI affirme enquêter sur les crimes de guerre au Mali, nous nous étonnons que cette organisation et son procureur, la gambienne Fatou Bensouda, fait tout pour ignorer les crimes commis et que continue de commettre l'armée malienne.


La rédaction de Toumast Press