Arrestation par l'armée malienne de 8 civils Touareg à la foire hebdomadaire de Doro

Les exactions, massacres et autres violations des droits de l'Homme continue impunément dans le Gourma, précisément dans le triangle Tombouctou-Gao-Gossi. Hier, au cours de la foire hebdomadaire dans le village de Doro, tous les 8 civils Touareg qui s'y trouvaient ont été arrêtés par l'armée malienne.

Les jours se suivent et se ressemblent dans le triangle Tombouctou-Gao-Gossi. Dans cette zone où les seuls porteurs d'armes sont les soldats maliens, la vie est rythmée par les exactions qu'ils y commettent contre les civiles Touareg et Arabe.
Fort de sa renommée légendaire de fuyards dans l'Azawad, l'armée malienne évite toute confrontation avec les forces ennemies. La seule "confrontation" qu'elle ne fuit pas est celle avec les civils de "peaux clairs" qu'ils trouvent dans des campements nomades, dans des maisons ou dans des foires commerciales.
C'est dans la foire hebdomadaire du village de Doro que l'armée malienne et ses supplétifs de la milice Gandakoy/Gandiso ont fait irruption hier pour y arrêter tous les "peaux clairs" qui s'y trouvaient. Les huit (8) civils Touareg qui ont eu le malheur de se trouver à cette foire pour y faire leur commerce ont tous été emprisonnés par l'armée malienne. Leur sort à l'heur actuel, 24 heure plus tard, est inconnue. Au pire des cas, ils seront torturés avant d'être exécutés. Au meilleur des cas, l'armée malienne les présentera comme des islamistes qui ont été pris au cours d'une opération anti-terroriste. Dans tous les deux cas, les forains seront dépouillés de tous ce qu'ils ont comme argent et biens matériels avant d'être torturés.
L'armée génocidaire du Mali est très présente dans le triangle Tombouctou-Gao-Gossi et des exactions quotidiennes y sont signalées. Pour mémoire, c'est dans cette zone que nous reportions dans nos précédentes éditions que des hommes y sont tués, les femmes violées, les biens et les animaux pillés, et depuis peu, des puits empoisonnés.
Alors qu'aussi bien le leadership politique que militaire du Mali continu de nier l'exaction d'exactions signalés par l'ensemble des organisations de défenses des droits de l'Homme, un tribunal spécial pour le Mali s'impose pour l'établissement d'un système judiciaire qui sera chargé d'établir la culpabilité de toutes les parties dans le conflit entre le Mali et l'Azawad.


La rédaction de Toumast Press