Interview avec Son Excellence Zakiyatou Ouallett Halatine (partie 2/2)

Zakiyatou Ouallett Halatine

Nous mettons en ligne la deuxième partie de l'excellente interview de Son Excellence Zakiyatou Ouallett Halatine conduite par Mohamed Hamada El-Ansari. Dans cette dernière partie, Son Excellence Zakiyatou Ouallett Halatine revient sur les questions humanitaires et les violations des droits de l'Homme. Elle rejette également les propagandes mensongères du Mali et de certaines presses internationales qui accusent les Tamasheq (Touareg) d'être de connivence avec l'organisation terroriste Al Qaeda au Maghreb Islamique. Pour finir, elle lance un appel vers tous les Azawadiens et les Imazighenes et tous ceux qui peuvent pour venir en aide aux réfugiés de ce conflit.

Mohamed Hamada El-Ansari: Certains pays voisins accusent les Touaregs du Mali et du Niger d'avoir des relations avec AL-QAIDA, Est-ce vrai ? Quelle est la réponse des Touaregs?

S.E.Z.O.H.: C'est à mon avis, uniquement le Mali qui dit cela ouvertement. Vous connaissez le proverbe qui dit: «Qui veut tuer son chien l'accuse de rage». Ce qui est sûr et vérifié , c'est que l'islam des Touaregs est un islam tolérant, que le Mali a eu le temps pendant les longues dix années que AQMI et toutes sortes de trafics ont mis à s'installer, au vu et au su de tous, de prendre les mesures pour protéger ses populations et le pays, comme le font tous les Etats. Ceci n'a pas été fait. La question c'est pourquoi et dans quel dessein? Venez simplement voir le mode de vie des Touaregs, leurs cultures et vous comprendrez que ces accusations n'ont aucun fondement et qu'elles portent atteinte à la dignité de tout un peuple.

Maintenant que le Mali fasse face à une rebellions nourrit de toutes les exactions citées plus haut, est ce que la guerre lui donne le droit de mettre une partie de sa population au bas de ce que la dignité humaine peut accepter?

En guerre toutes les armes ne sont pas utilisables!

Mohamed Hamada El-Ansari: Est-ce vrai qu'il y a des grands nombres de réfugiés Touaregs dans les pays voisins?

S.E.Z.O.H.: C'est une catastrophe humanitaire, des milliers de personnes parmi lesquelles des femmes, des enfants, sont déplacées ou ont pris le chemin de l'exil vers les pays voisins rejoignant les réfugiés des 50 années, d'autres sont déplacés à l'intérieur du Pays.

La souffrance des Touaregs est indescriptible, Il y a des conflits qui ne cessent de faire la une des journaux mais la situation des Touaregs est vraiment oubliée!

Des centaines d'enfants, d'adolescents, de jeunes filles et jeunes hommes sont exclus de scolarisation et des études, sont sans emplois, c'est des générations qui vont perdre leurs savoirs si quelque chose n'est pas fait.

Mohamed Hamada El-Ansari: En l'absence de toute solution est ce que vous-allez internationaliser la cause Touareg au niveau du Conseil de sécurité de l'ONU pour trouver une solution au problème des Touaregs au Mali?

S.E.Z.O.H.: Je pense que toutes les solutions doivent être explorés et mises en œuvre, qu'elles passent par les Nations Unies ou autres.

Et au Niger? Je ne connais pas la situation au Niger et je ne peux donc en parler aisément sans risque de me tromper.

Mohamed Hamada El-Ansari: Le Mali a décidé d'armé d'autres mouvements afin de mener le génocide et assassiner les civils non armés Touareg, Quel est votre commentaire?

S.E.Z.O.H.: Je pense que le fait de mettre face à face, en guerre, les composantes d'une même ethnie, est clairement une extermination et les états amis du Mali doivent le convaincre de cesser ces actes répréhensibles.

Le Mali montre ainsi que seuls les Touaregs peuvent assurer sa sécurité, il faut dans ce cas, qu'il le fasse légalement: les recruter à tous les postes de l'armée et leur céder le commandement et non pas les utiliser à la bûche.

Ce sont des maliens non? Ou il y a-t-il des postes pour les Touaregs, soldats pour la morts et la partie juteuse pour les maliens de bonne naissance. Nous avons déjà connus cela aussi, avec le colon!

Mohamed Hamada El-Ansari: Pensez-vous qu'il y a des similitudes entre la révolution dans Azawad et les révolutions qui ont eu lieu dans certains pays arabes?

S.E.Z.O.H.: Dans le sens de la lutte pour la liberté, la démocratie et les droits, Oui! Vous savez, j'ai appris que c'est suite à la rébellion de 1990 que la décentralisation a été acceptée au Mali comme mode de gestion du territoire, donc cette révolution ils l'ont commencé depuis longtemps et elle continue.

Mohamed Hamada El-Ansari: Comment évaluez-vous le rôle des médias internationaux pour couvrir les événements dans l'Azawad?

S.E.Z.O.H.: Comme je l'ai dit les médias en parlent très peu, très peu de medias ont visités les réfugiés en Algérie, en Mauritanie, Burkina Faso et au Niger. Très peu aussi se sont rendus sur le terrain pour témoigner et cela depuis fort longtemps.

Le nord au Mali est resté une zone militaire et avait même abrité la prison la plus tristement célèbre de Taoudenit. Et je pense, aussi que de la même façon que des Maliens du Sud ont eu le courage de dénoncer Taoudenit et les exactions, ils doivent après 50 ans d'aliénation, et d'exactions contre des Touaregs, reconnaître! Ce serait un départ pour une paix durable et équilibrée!

Mohamed Hamada El-Ansari: Quel message aimeriez-vous envoyer à tous les Touaregs et les Amazighs dans le monde?

S.E.Z.O.H.: Je voudrais leur demander de:

- de soutenir les femmes et les enfants Touaregs qui souffrent et qui voient leur avenir compromis par une injustice que leur propre pays les fait subir.

- de chercher des bourses pour qu'ils puissent continuer leurs études interrompues

- de chercher des possibilités d'embauches et d'emplois afin que ceux qui sont diplômés puissent avoir de quoi se prendre en charge et conserver leur dignité d'hommes par leur travail.

- de collecter des dons et aides de toutes nature : habits, médicaments, nourriture, des outils de travails: machines à coudre, matériels de bricolages de tous genres,

- aider à l'ouverture de centre de perfectionnement pour les adultes et les jeunes et les jeunes filles dans les camps afin qu'ils ne soient pas désœuvré,

- les aider à retrouver, faire respecter leurs droits et à les sauvegarder par un lobbying intense auprès de leurs gouvernants et sociétés civiles d'une part et d'autre part, par les organisations internationales, régionales et sous régionales.


Propos recueillis par Mohamed Hamada El-Ansari